Deutsch Website, wo Sie Qualität und günstige https://medikamenterezeptfrei2014.com/ Viagra Lieferung weltweit erwerben.

Ein wenig Kopfschmerzen, aber schnell verging der Schmerz. Gefühle, die ich erlebte ein unvergessliches cialis kaufen Ehrlich gesagt nicht wirklich glauben, in der Kraft Viagra. Setzte nach der Anleitung. Das Ergebnis ist natürlich, sich selbst rechtfertigte.

I - exacerbation de bronchite chronique :

Conduite à tenir au cours des infections respiratoires
version 01
Commission des antibiotiques

Rédaction : Dr GAILLAT
Vérification : Commission des
Approbation : Commission des

I - Exacerbation de bronchite chronique :
Le groupe a repris les classifications d'Antibiogarde correspondant à celle de l’AFFSAPS sachant la mise à
jour du consensus des experts de la S. P. L. F., plus simple et compréhensible, elle sera mis en place dans une
future version d'Antibiogarde.
Dans l'immédiat :
1. Bronchite chronique simple : pas d'indication d'antibiotiques ; en cas de prolongation des symptômes,
on peut être amené à proposer en première intention de l'Amoxicilline, en 2e intention un macrolide, la
Pristinamycine ou la Télithromycine. La purulence de l'expectoration est impérative pour instaurer un
traitement.

2. Bronchite chronique obstructive avec dyspnée d'effort : nécessité impérative d'une expectoration
purulente pour instaurer un traitement, il n'y a pas d'urgence thérapeutique.
Le premier choix est la Pristinamycine ou la Télithromycine, éventuellement de l'Augmentin en cas
d'intolérance. En cas de situation d'échec d'une antibiothérapie préalable, exacerbations fréquentes
>4/an ou de comorbidités, on propose en première intention Augmentin ou Fluoroquinolones
Antipneumococciques (Tavanic ou Izilox), et en alternative, une céphalosporine de deuxième ou
troisième génération orale. L'ECBC est préconisé mais non impératif.

3. Bronchite chronique avec insuffisance respiratoire chronique : une Fluoroquinolone
Antipneumococcique est privilégiée à l'Augmentin en première intention, néanmoins le traitement est à adapter au traitement antérieur, il ne faut pas utiliser constamment la même molécule. L'alternative est une céphalosporine de deuxième ou troisième génération orale, et si besoin injectable. En cas de notion d'infection à Pseudomonas, la Ciprofloxacine (Ciflox) sera utilisée en première intention.
II – Pneumonies :
Ces recommandations ne concernent pas les pneumonies de l’immunodéprimés en particulier l’agranulocytaire

1. PA communautaires non graves de l’adulte (score de Fine de I à III) :

Ø Présumé à pneumocoque : Amoxicilline 1g x 3/j alternative : Télithromycine (Ketek), Pristinamycine, Lévofloxacine (Tavanic). Ø Présumé à bactéries intracellulaires : Roxithromycine (Rulid) ou Clarithromycine (Zeclar), en alternative Télithromycine ou Lévofloxacine en cas d'intolérance aux macrolides et assimilés. Ø Sans orientation étiologique : Télithromycine, en alternative Lévofloxacine et Amoxicilline. 2. Pneumonies aiguës communautaires sévères (score de Fine à IV et ne justifiant pas de soins
intensifs) :
Ø présumées à pneumocoque : Amoxicilline, alternative Ceftriaxone, Céfotaxime, Lévofloxacine, Ø présumées à bactéries intracellulaires : Lévofloxacine, en cas de voie orale possible Roxithromycine ou Clarithromycine. En alternative Télithromycine Ø sans orientation ou orientation étiologique douteuse : Lévofloxacine ou Amoxicilline plus macrolides, en alternative Ceftriaxone (Rocéphine) ou Céfotaxime (Claforan) ± Roxithromycine ou Clarithromycine
3. Pneumonies aiguës communautaires avec critères de gravité et hospitalisées en soins intensifs :
Ø en l'absence d'orientation Lévofloxacine 500 mg X2, en alternative Ceftriaxone ou Céfotaxime
4. Pneumonies aiguës communautaires avec diagnostic microbiologique :

Ø Pneumocoque : Amoxicilline 1g X 3, en cas de CMI> 2 mg/L : Télithromycine, Lévofloxacine, Ceftriaxone ou Céfotaxime alternative possible. Ø Legionella pneumophila : Lévofloxacine, alternative possible avec Clarithromycine Roxithromycine ( formes non sévères), ± rifampicine dans les formes sévères. Ø Mycoplasma pneumoniae : Roxithromycine, Clarithromycine, Josamycine (Josacine), alternatives possibles : Télithromycine, fluoroquinolones antipneumococciques, cyclines. Ø Chlamydia : cyclines ou macrolides, alternative fluoroquinolones. Ø Coxiella : cyclines, alternative macrolides ou fluoroquinolones. 5. Pneumonies aiguës communautaires non sévères, avec terrain à risque (comorbidités) :
Ø Âge > 65 ans, insuffisance hépatique, cardiaque, rénale, BPCO, diabète et immunosuppression : Amoxicilline-acide clavulanique, Ceftriaxone ou Céfotaxime en alternative ou Lévofloxacine. Ø Troubles de la conscience et risque d'inhalation : Amoxicilline-acide clavulanique. En alternative Ceftriaxone Céfotaxime plus imidazolé (Flagyl), Clindamycine (Dalacine) en cas d'allergie aux bêta-lactamines, Flagyl + Lévofloxacine. Ø Splénectomisé ou drépanocytaire : Ceftriaxone ou Céfotaxime, en alternative Amoxicilline- Acide Clavulanique ou Amoxicilline seule ou Lévofloxacine. D'une manière générale, la durée du traitement n'est que de 10 jours, en cas d'inhalation, le traitement peut durer jusqu'à 14 jours, voire plus, en cas de légionelloses grave, idée de 21 jours. 6. Pneumonies nosocomiales :
Ø Pneumonies précoces < à 5 jours, sans antibiothérapie préalable : Céfotaxime ou Ceftriaxone ± aminosides, en alternative Amoxicilline acide clavulanique ± aminosides. Ø Pneumonies tardives > 5 jours, ou antibiothérapie préalable : en première intention : Caftazidime (Fortum), ou Cefepime (Axepim) + aminosides ou Ciprofloxacine, en cas d'insuffisance rénale, ± Vancomycine (Vancocin) ou Linézolides (Zyvoxid) selon le risque de SARM. En alternative, Imipénème (Tienam) ou Pipéracilline-tazobactam (Tazocilline) + Aminosides ou Ciprofloxacine, ± Vancomycine. Ø Inhalation : Tazocilline, en alternative Imipénème. La durée du traitement est de 7 à 14 jours. Historique des créations et modifications successives du document
N° version
Nature des modifications

Source: http://uhcd.chra.free.fr/procedures/pneumo/pneumopath_chra.pdf

Microsoft word - 07-06-30bescherming tegen muggenbeten.doc

Aangezien de bescherming tegen malaria middels medicamenten niet 100% is, zijn maatregelen om muggenbeten te voorkomen extra belangrijk. Omdat de malariamug vooral steekt vanaf zonsondergang tot zonsopgang moet in deze periode bescherming tegen muggenbeten worden gezocht. Hierdoor wordt de kans op overdracht van de malariaparasiet aanzienlijk gereduceerd. Bescherming tijdens de nachtrust Voor

Correction_eval_2011_ue_4_7_s5

Institut de Formation en Soins Infirmiers 3ème année Promotion : 2009-2012 EVALUATION 4.7 S 5 SOINS PALLIATIFS ET DE FIN DE VIE Le 04/11/2011 REMARQUE : des informations complémentaires sont apportées pour certaines thérapeutiques et la pathologie (identifiées par *) et figurent après la situation. Mr Z., 58 ans est hospitalisé en juin 2009 ; il est alors po

Copyright © 2010-2014 Health Drug Pdf