Deutsch Website, wo Sie Qualität und günstige https://medikamenterezeptfrei2014.com/ Viagra Lieferung weltweit erwerben.

Zufrieden mit dem Medikament, hat mich die positive Meinung propecia kaufen Viagra empfahl mir der Arzt. Nahm eine Tablette etwa eine Stunde vor der Intimität, im Laufe der Woche.

Invest news n¡ 136f

invest VOTRE PUBLICATION SUR
E C O N O M I E & B O U R S E
Les Etats-Unis commencent l’année plutôt bien L’économie américaine entame l’année sous des auspices favorables puisque les risques à court terme qui avaient surgi au début du qua- trième trimestre de 2005 se sont progressivement dissipés en fin d’an- née. Sous la pression des prix énergétiques élevés, tant la confiance desconsommateurs que le pouvoir d’achat avaient battu en retraite durant l’été et tentaient après la saison des ouragans de se redresser le plus La consommation des ménages avait cependant reculé à la fin du troi- sième trimestre de 2005 et la perspective d’un hiver vigoureux (et, par conséquent, d’une hausse du coût du chauffage) excluaient un redres- sement rapide. Au cours des deux derniers mois de l’année passée, les perspectives sont toutefois devenues plus brillantes à mesure que la si- tuation sur le marché du travail s’est améliorée et que les prix pétroliers ont à nouveau évolué en direction de leurs niveaux d’avant l’été. Heu- reusement, l’hiver ne se révèle pas trop rude de sorte que le prix du gaznaturel a finalement diminué. La confiance des consommateurs a dès lors regagné du terrain et les ménages délient plus facilement les cor- Au vu de la situation actuelle sur les marchés financiers (actions et obli- gations orientées à la hausse et dollar en baisse), il semble par consé- quent prématuré de prévoir un ralentissement de la croissance améri- caine à brève échéance. En outre, l’indice de confiance des entrepre- neurs n’a reculé que de 0,3% en décembre, après deux mois de forte Avec un taux de base au niveau neutre de 4,25%, la Réserve fédérale américaine a déclaré que l’avenir de la politique monétaire devenait un peu moins clair et que les décisions en matière de taux seraient proba- blement davantage guidées par les données économiques que lors des18 derniers mois.
Economie & bourse
Les Etats-Unis commencent l’année plutôt bien ; L’UEM entame 2006 sur les chapeaux de roues L’UEM entame 2006 sur les chapeaux de roues . 1 Nous pouvons affirmer avec sérénité que la croissance de l’économie de ➯ Marchés obligataires
la zone euro s’est accélérée en ce début d’année. Ce n’est toutefois pas ➯ Portefeuille Sicav . 3
la première fois que l’économie dépasse son potentiel sous l’impulsion ➯ Portefeuille actions
de la solide croissance mondiale, mais cette fois, plusieurs signaux sug- gèrent que l’accélération pourrait être de nature durable.
Dépôts : Campagne Livret Vert ING
La période la plus difficile des restructurations opérées par les sociétés semble appartenir au passé : les investissements des entreprises s’accé- ➯ Prévisions de taux d’intérêt et de
taux de change . 7
lèrent en effet et les engagements planifiés augmentent. La croissance ➯ Special Topic
tirée par les exportations semble faire peu à peu place à un redresse- Rétrospective 2005, perspectives 2006 . 8 ment de la demande intérieure, notamment sous l’impulsion des faibles ➯ Nouveau : Obligations structurées
taux réels persistants et des belles performances réalisées l’année der- DANS CE NUMERO
nière par les marchés d’actions.
Nouveau : Sicav
Nouveau : Sicav
MARCHES OBLIGATAIRES
Marché primaire• En ce début de 2006, le marché primaire est très actif. On note pas moins de 8 nouvelles émissions, dont 4 sont reprises ci-dessous. Le
premier emprunt est émis en dollar australien (AUD) par KFW. Il est
assorti d’un coupon brut de 5,25% et vient à échéance le 24/02/2009.
Les investisseurs peuvent souscrire à cette émission non livrable à
TAUX A 10 ANS AUX USA ET EN EUROPE (en %)
100,62%, ce qui procure à l’échéance un rendement de 5,02%. KFW jouit du rating le plus élevé (AAA) de S&P et est donc d’excellente • Un deuxième emprunt primaire est libellée en dollar canadien (CAD)
par Total Capital. Il offre un coupon brut de 4,125% et vient à
échéance le 25/01/2012. Vous pouvez souscrire à cette émission à 101,43%, ce qui procure un rendement brut de 3,85% à l’échéance.
Eu égard à son rating AA auprès de S&P, il s’agit d’un débiteur de très • Le troisième emprunt est libellé en dollar américain (USD) pour
Nederlandse Waterschapsbank. Il est assorti d’un coupon brut de
4,75% et vient à échéance le 26/01/2012. Cet emprunt bénéficiant d’un rating AAA peut être souscrit à 101,405%, ce qui donne àl’échéance un rendement brut de 4,24%.
• Le dernier emprunt primaire provient également de KFW, mais est
cette fois libellé en dollar néo-zélandais (NZD). Cette émission offre
un coupon brut de 6,5% et vient à échéance le 24/02/2009. A un
prix de souscription de 100,96%, cette obligation non livrable pro-
Obligation: titre d’endettement émis par une entreprise, une institution publiqueou d’Etat, remboursable à une date et à un montant déterminés au préalable, et cure un rendement brut de 6,14% à l’échéance. Comme déjà évo- qué, KFW bénéficie auprès de S&P d’un rating AAA.
Emetteur
Echéance
d’émission
ING Belg.
d’émission
paiement (**) (x 1.000)
24/02/09
24/02/06
TOTAL CAPITAL
25/01/12
25/01/06
NEDERLANDSE WATERSCH BK
26/01/12
101,405 %
26/01/06
24/02/09
24/02/06
Emetteur
Echéance
d’émission
ING Belg.
11/01/06
paiement (**) (x 1.000)
(*) L/NL = Livrable/non livrable (**) T = Jour de transaction NR = Pas de rating PORTEFEUILLE SICAV NEUTRE
Sicav : abréviation de société d’investissement à capital variable. Il s’agit d’un orga-nisme de placement collectif (OPC), géré dans l’intérêt exclusif des actionnaires, ayantuniquement pour objectif un placement en produits financiers et dont le capital aug-mente ou diminue en fonction des entrées et des sorties des investisseurs. Il existe desSicav d’actions, des Sicav d’obligations, des Sicav mixtes, des Sicav de trésorerie et desSicav avec protection du capital. Les montants investis dans un OPC ne sont pas cou-verts par le Fonds de protection des dépôts et des instruments financiers.
Composante actions sectorielle (52,5%)
ING (L) Invest
Industrials (euro) 5 % (4,5%)
Materials (USD) 2% (1,5%)
(USD) 12% (11,5%)
Real Estate (euro) 0,5% (1%)
Energy (USD) 5,5% (6%)
(USD) 5,5% (5%)
(USD) 5% (5,5%)
ING (L) Invest
Telecom (USD) 3,5% (4%)
ING (L) Invest
Health Care (USD) 6% (5,5%)
Les compartiments en rouge ont vu leurs poids modifié p.r.à. la publication précédente Utilities (USD) 3% (3,5%)
(poids précédent entre parenthèse).
(USD) 4,5% (5%)
Composante actions géographique (52,5%)
ING (L) Invest
EMU Equity (euro) 10% (9%)
ING (L) Invest
European Equity
(euro) 21,5% (22%)
ING (L) Invest
Greater China (USD) 1%
ING (L) Invest New Asia
(USD) 0,5% (1%)
Small & Mid Caps (yen) 0,5%
(euro) 2%
ING (L) Invest
Japan (yen) 3,5% (3%)
Les compartiments en rouge ont vu leurs poids modifié p.r.à. la publication précédente US ECC (USD) 13,5% (12%)
(poids précédent entre parenthèse).
Composante obligataire (47,5%)
ING (L) Renta Fund Euro
(euro) 18,5% (18%)
(yen) 4% (5,5%)
(euro) 7% (6,5%)
(euro) 5% (4,5%)
ING (L) Renta Fund
EMD HC (euro) 1,5% (2%)
ING (L) Renta Fund
Eurocredit (euro) 2% (1,5%)
Les compartiments en rouge ont vu leurs poids modifié p.r.à. la publication précédente (USD) 6,5% (6%)
(USD) 3% (4%)
(poids précédent entre parenthèse).
Cette publication ne tient pas compte de la situation financière, des besoins et des objectifs d’investissement propres à chaque investisseur. Il est donc conseillé d’utiliser d’autres sources d’informations et de s’adresser aux agencespour de plus amples informations. Tous les fonds sont libellés en euro, sauf en cas de mention contraire. Le prospectus, le prospectus simplifié et le dernier rapport périodique des Sicav luxembourgeoises susmentionnées sontdisponibles gratuitement dans votre agence ING, qui assure le service financier, ou sur www.ing.be. Commission de souscription : 3% ; frais de sortie : 0% (sauf ING (L) Selectis : 1% en cas de vente avant l’échéance). Taxe surles opérations de bourse : 1,1% à la sortie pour les actions de capitalisation (max. 750 euros). Frais de livraison matérielle : 12,5 euros. Précompte mobilier belge sur les dividendes (pour les actions de distribution) : 15%. Al’exception d’ING (L) Renta Fund, tous les compartiments susmentionnés ne sont pas soumis à la loi du 17/05/04 et à la loi du 27/12/05. Ces compartiments investissent moins de 40% de leurs actifs dans des instruments à revenusfixes et la part des intérêts dans la plus-value n’est dès lors pas taxable. Dans le cas d’ING (L) Renta Fund uniquement, un précompte mobilier de 15% s’applique à la part des intérêts dans la plus-value.
PORTEFEUILLE ACTIONS
Attention : Lorsqu’une action est retirée de la sélection, cela ne signifie pas nécessairement que nous ne la recommandons plus à l’achat. Cela signifiesimplement qu’elle ne constitue plus notre choix de prédilection au sein d’un secteur particulier. Secteurs selon la classification MSCI
Actions privilégiées au sein du groupe ING
Actions privilégiées au sein du groupe ING
CONSUMER DISCRETIONARYautomobiles, biens de consom., hôtels & restaurants, CLUB MED, TF1, PEUGEOT, PUBLICIS, NEXT, DAIMLERCHRYSLER loisirs, médias, grandes distribut., textile CONSUMER STAPLESdistribution alimentaire, vente au détail, alimentation & tabac, cosmétiques & produits d’entretien ENERGYénergie, producteurs de gaz et de pétrole FINANCIALSbanques, assurances, services financiers mixtes, UBS, CREDIT AGRICOLE, MUNICH RE, LLOYDS, RBOS, ABN AMRO, assurances-vie, immobilier, holdings HEALTH CAREéquipem. de santé, pharmacie & biotechnologie ROCHE, UCB, ALTANA, SANOFI-AVENTIS, SMITH & NEPHEW INDUSTRIALSéquipements industriels, services divers, transports,aviation, défense, machines, équipements électroniques VEDIOR, SCHNEIDER ELECTRIC, PHILIPS, DEUTSCHE POST, RANDSTAD INFORMATION TECHNOLOGYhardware, logiciels, services informatiques, électro- MATERIALSmatériaux de construction, chimie, exploitation minière, papier, containers & emballage TELECOMMUNICATION SERVICEStélécoms UTILITIESdistrib. électr., gaz et eau, serv. aux collectivités NATIONAL GRID TRANSCO, E.ON, IBERDROLA, ENEL OUT : Gus, Axa, Solvay
– : sous-pondération (p.r. au portefeuille de référence) NEXT
(Cours extrêmes sur 12 mois : 1704 - 1298 pence)
NEXT (10/01/2004 - 10/01/2006)
Le premier magasin Next de vêtements pour dames a été ouvert en 1982. Les années suivantes, le groupe s’est diversifié dans l’habillement pour hommes et enfants ainsi que dans les articles d’intérieur. Pour lemoment, la chaîne Next compte environ 400 magasins qui distribuent uniquement la marque du groupe. Petite particularité, Next exploite un magasin au Danemark. La part du groupe sur le marché britannique de l’habillement s’élève à 5%. En dehors de sa chaîne de magasins, Next est également actif dans la vente par correspondance. Cette activitécompte un peu moins de deux millions de clients. Ce canal permet de tester de nouveaux produits sans prendre trop de risques.
Début janvier, le groupe a dévoilé les premières données concernant l’évolution des ventes au second semestre de 2005. La croissance du chiffre d’affaires de 10% est tout à fait conforme aux prévisions de nos analystes. La direction table sur une hausse du bénéfice avant impôts de435 à 450 millions de livres. Les perspective pour 2006 et 2007 sontmitigées. D’une part, les ventes des magasins existants vont probable-ment reculer en raison du repli de la consommation au Royaume-Uni.
D’autre part, le groupe a l’intention d’augmenter la surface de ventetotale de 12% (en ouvrant de nouveaux magasins).
Compte tenu d’une croissance bénéficiaire de 5% par an au coursdes prochaines années, nos analystes valorisent le titre Next à 1800p par action. En dépit de sa récente hausse, le titre affiche en outre une décote par rapport au secteur. Nos analystes recom- mandent dès lors le titre Next à l’achat, avec un objectif de coursà 12 mois de 1800 pence. SOLVAY
(Cours extrêmes sur 12 mois : 104,1 - 79,9 EUR)
La société belge Solvay a été créée en 1863. Près de 140 ans plus tard, SOLVAY (10/01/2004 - 10/01/2006)
elle est devenue un groupe opérant dans le monde entier dans 3 sec- teurs : la pharmacie, la chimie et les plastiques. En termes absolus, la division pharmaceutique procure, avec 37%, la plus grosse contributionau résultat. La chimie génère, pour sa part, 29% du bénéfice d’exploita- tion. Ces dernières années, le centre de gravité du groupe s’est déplacé de l’activité chimique pure vers les activités mixtes.
Il y a peu, le groupe a dévoilé que les premiers résultats des tests de la phase III pour le Bifuprenox (contre la schizophrénie) ont déçu et quel’Union européenne exige des tests cliniques supplémentaires. Des tests comparatifs avec les médicaments de la concurrence (Zyprexa de Lilly’s et Risperdal de Johnson&Johnson) ont en effet révélé une efficacité in- suffisante. Il est dès lors à craindre que l’approbation du médicament se fasse attendre deux ans de plus (2008) et que le Bifuprenox ne puisseêtre commercialisé qu’en 2009.
En ce qui concerne le lancement du Bifuprenox aux Etats-Unis, Solvayespère pouvoir présenter le dossier aux autorités, en collaboration avecson partenaire local Wyeth, en 2006 encore. Bien que les tests compa-ratifs ne soient pas requis aux Etats-Unis, le ralentissement en Europeest susceptible d’avoir des répercussions sur le lancement du médica-ment aux Etats-Unis.
Action : Titre de propriété représentant une partie du capital de la société qui l’émet.
Nos analystes ont revu les ventes records prévues à la baisse et ne L’action peut distribuer un dividende et donne un droit de vote à son propriétaire.
Les actions peuvent être cotées en bourse, mais cela n’est pas obligatoire.
s’attendent pas dans les prochains mois à des nouvelles suscepti-bles de soutenir le cours de l’action. L’objectif de cours à 12 mois aété abaissé de 108 à 99 et le rating de Solvay a été ramené de‘acheter’ à ‘conserver’. Le titre est dès lors retiré de notre sélec-tion. IBERDROLA
(Cours extrêmes sur 12 mois : 23,7 - 18,4 EUR)
Le groupe espagnol Iberdrola est un important producteur et distribu- IBERDROLA (10/01/2004 - 10/01/2006)
teur d’électricité. Il est surtout actif sur le marché espagnol (part de 29% pour la génération d’électricité et de 38% pour la distribution de celle-ci), où il est le numéro 2 après Endesa. Sur le plan international, Iberdrola est essentiellement présent au Brésil et au Mexique. Les capa- cités de production se répartissent comme suit : hydroélectricité (52%), combustibles & gaz (20%), énergie nucléaire (20%) et charbon (8%).
Sur le marché domestique, Iberdrola est un pionnier en matière d’inno- vations technologiques. Les investissements prévus renforceront encore la solide position d’Iberdrola (pas ou peu de rejets de dioxyde de car- bone pour 70% de la capacité domestique). Les installations nucléaires, qui génèrent 33% de la production domestique, constituent dans cecadre un facteur important. Il s’agit d’un atout à ne pas négliger main- tenant que le débat à propos de l’utilisation de l’énergie nucléaire estégalement relancé en Espagne.
Nos analystes sont d’avis que les autorités espagnoles en matière deconcurrence approuveront à court terme l’offre d’achat de Gas Naturalsur Endesa. Ceci devrait ouvrir la voie à la vente des activités régulées(en d’autres termes : la distribution de gaz) de la nouvelle entité àIberdrola.
Iberdrola reste le titre favori de nos analystes sur le marché espa-gnol en raison de la solide croissance de son bénéfice et de son Les analyses et prévisions proviennent du groupe dividende, de l’excellent management et de la répartition idéale ING. Elles sont livrées dans un but exclusif d’infor- entre énergie hydroélectrique, nucléaire et renouvelable. Le titre mation, et n’engagent d’aucune manière la banque Iberdrola reste recommandé à l’achat, avec un objectif de cours à DEPOTS : CAMPAGNE LIVRET VERT ING
Janvier rapportera plus pour votre épargne : 1,25% + 2%
Vous recherchez une formule d’épargne sûre, qui vous permette de pla-cer judicieusement votre argent, sans être exposé aux évolutions parfoisinattendues des marchés boursiers. Bénéficiez d’une formule de place-ment qui allie sécurité, flexibilité et rendement, grâce au Livret Vert ING.
CONDITIONS
De plus, janvier est le mois des cadeaux. Profitez-en! 1,25% + 2%
Le rendement de votre Livret Vert ING est constitué d’un taux d’intérêt L’octroi de la prime d’accroissement est lié au maintien de base, actuellement de 1,25% (variable moyennant information préa- de la somme versée durant une période déterminée. Elle lable), auquel s’ajoute éventuellement une prime d’accroissement (1) porte sur l’accroissement réel du montant déposé sur leLivret Vert ING au cours de la période de référence.
Pour tout versement effectué sur votre livret entre le 31décembre 2005et le 30 janvier 2006, et constituant un accroissement réel du capital (3) déposé sur celui-ci, ING vous offre une prime d’accroissement tempo- La prime de fidélité est calculée sur le montant restédurant 12 mois consécutifs sur votre Livret Vert ING. Les raire garantie de 2% au lieu des 0,50% habituels. Soit un rendement de primes d’accroissement et de fidélité ne sont pas 1,25% + 2% (sur une base annuelle), pour autant que le capital versé en janvier 2006 (4) reste sur votre livret jusqu’au 7 août 2006.
La prime d’accroissement de 2% est calculée pro rata temporis par mois La période de référence pour le calcul de cet accroisse- calendrier entier. Pour les accroissements effectués en janvier 2006, elle est appliquée à partir du 1er février 2006 jusqu’au 31 juillet 2006.
• du 31 décembre 2005 au 31 janvier 2006 pour les versements effectués durant cette période.
Cette offre est réservée aux personnes physiques et est limitée à unaccroissement réel du capital de 500.000 euros. Les accroissements réels du capital excédant les 500.000 euros bénéficieront d’une prime d’ac- Du 31 décembre 2005 au 30 janvier 2006.
croissement de 0,50%. En un mot, une réelle opportunité d’augmenterle rendement de votre épargne, à saisir sans plus attendre! Pour bénéficier des atouts du Livret Vert ING, il vous suffit d’épargnersur votre livret les sommes dont vous n’avez pas besoin immédiatement.
Vous pouvez verser cet argent de votre compte à vue vers votre livret viaSelf’Bank, Home’Bank ou Phone’Bank, ou encore le déposer dans votreagence ING (5), bien sûr. Si vous le souhaitez, vous avez la possibilité detransférer régulièrement des sommes de votre compte à vue vers votrelivret en effectuant une instruction permanente d’épargne automati-que. Ainsi, à la périodicité convenue - chaque mois, par exemple - le Certaines agences sont également équipées d’automa- montant de votre choix est automatiquement transféré sur votre livret.
tes capables de réceptionner des billets et de transférerle montant sur le compte de votre choix.
Pour en savoir plus sur les conditions du Livret Vert ING (règlement, tauxet tarifs), adressez-vous à votre conseiller ING en agence, appelez INGInfo au 02 464 60 02 (Information produits et services, option épargneet placements ING), du lundi au vendredi, de 7 à 22 heures, et le sa-medi, de 9 à 17 heures, ou surfez sur www.ing.be/investir.
Compte d’épargne : placer son argent sur un compte d’épargne équivaut à opterpour la sécurité. Votre capital est disponible à tout moment. Vous bénéficiez d’uneprotection des dépôts de 20.000 euros en cas de faillite de votre établissementfinancier.
PREVISIONS DE TAUX D’INTERET ET DE TAUX DE CHANGE
Taux à court terme (3 mois)
Taux à long terme (10 ans)
Taux de change(1 euro = .)
• Bien que le second semestre de 2005 ait été marqué par une pour- suite du ralentissement de la croissance de l’économie britannique,
plusieurs facteurs positifs semblent indiquer que la situation se stabi-
lise progressivement. L’indicateur des directeurs d’achats du secteur
des services - crucial pour l’économie britannique - a clairement eu le
vent en poupe en décembre (57,9 contre un niveau neutre de 50). Les
premières estimations font également état de ventes de fin d’année
plutôt robustes, mais ces chiffres doivent encore être confirmés. L’in-
Cours EUR/CHF
flation a encore baissé en novembre (2,1% après un plus haut de 2,5% en septembre) à la suite de la détente des prix énergétiques.
La dynamique actuelle de la livre sterling est essentiellement baséesur les attentes relatives à la politique monétaire, laquelle influencera à son tour le différentiel de taux. Un abaissement des taux par la Banque d’Angleterre est possible, mais la situation actuelle ne néces- site pas d’intervention drastique. Une faiblesse limitée et passagère de la GBP reste d’actualité. A terme, les taux courts devraient se main- tenir à un niveau élevé et offrir à la livre un soutien vis-à-vis de l’euro. • Bien qu’en repli par rapport à novembre, l’indice des directeurs d’achats s’affiche à un niveau compatible avec une croissance soutenue de l’ac- tivité. Dans son dernier rapport trimestriel, la banque nationale suisse
table sur une croissance du PIB légèrement supérieure à 2% en 2006.
L’amélioration du marché du travail qui se profile actuellement à l’ho-
rizon permet également de s’attendre à un rééquilibrage de la crois-
sance grâce à un support plus large de la consommation. En décem-
bre, l’inflation est demeurée faible (1% en glissement annuel), tou-
jours largement sous l’objectif de la banque nationale. Selon les esti-
mations de cette dernière, l’inflation devrait s’accélérer au cours des
prochains trimestres si le taux libor demeure à son niveau actuel.
Le premier relèvement de taux en 2004 a permis de renverser la ten-dance baissière du CHF entamée en 2003, mais n’a pas fourni l’élannécessaire à une appréciation soutenue de la devise vu le faible ni-veau de la volatilité sur les marchés. L’augmentation de la marge defluctuation du libor 3 mois de 25 pb n’a donc provoqué qu’une mo-deste appréciation du franc suisse par rapport à l’euro. La hausse dela volatilité attendue en 2006 devrait favoriser un raffermissement dufranc suisse à près de 1,50 EUR/CHF dans le courant de l’année. SPECIAL TOPIC
Rétrospective de 2005, prévisions pour 2006
En 2005, la conjoncture mondiale a affiché un profil en «V». Au premiersemestre, la reprise économique a clairement ralenti, mais à partir del’été, la croissance a repris des couleurs en dépit d’une série de chocsnégatifs comme la hausse des prix pétroliers, les attentats et les oura-gans dévastateurs aux Etats-Unis.
L’explication de cette évolution remarquable est relativement simple.
L’activité économique est, en effet, une donnée cyclique affichant enoutre une grande inertie. Tout comme pour un paquebot, il faut mobi-liser une force contraire importante pour la faire virer de bord. Dans laphase actuelle d’expansion, il n’en va pas autrement. Les grands cyclesconjoncturels sont toutefois toujours pimentés d’accélérations et de ra-lentissements intermédiaires. Si on extrapole les modèles de croissancehistoriques à l’avenir proche, le baromètre de conjoncture devrait rester LES BOURSES EN 2005
au beau fixe jusqu’au deuxième trimestre de l’année prochaine.
Le consommateur américain mène la danse En 2005, le consommateur américain a une fois de plus été la locomo- tive de l’économie mondiale. A la suite des dépenses débridées de l’Amé- ricain moyen, la consommation représente aujourd’hui 70% de l’écono- mie américaine, ce qui correspond à 20% du PIB mondial. Le fait que chaque ménage américain possède en moyenne 13 cartes de crédit illus- tre parfaitement le talon d’Achille de ce mécanisme. La flambée des prixdes logements et les faibles taux d’intérêt ont permis aux ménages de s’endetter toujours davantage. Cette machine à sous ne peut cependantcontinuer à fonctionner que moyennant une hausse des prix des mai-sons et une baisse des taux. La fête semble dès lors toucher à sa fin.
S’il y a eu une constante au cours de ces dernières années, c’est bien lefait que la croissance européenne a toujours déçu. Il n’est guère aisé depointer du doigt un facteur bien déterminé expliquant les faibles perfor-mances de croissance de l’euro. Les éléments qui ont contribué à la lé-thargie européenne sont notamment la politique budgétaire restrictive,l’appréciation de l’euro vis-à-vis du dollar à un moment inopportun et levieillissement de la population. Il est dès lors surprenant que la BCE aitchangé son fusil d’épaule à la fin de l’année et ait relevé les taux courts.
Son intervention se justifie par la hausse de la masse monétaire de pasmoins de 8%, laquelle risque de propulser l’inflation à plus de 2%.
L’Asie reste sous les projecteursEn 2005, les économies asiatiques ont à nouveau affiché de solides tauxde croissance, en dépit des prix pétroliers élevés. La confirmation de lareprise japonaise, avec un redressement de la demande intérieure, estparticulièrement prometteuse. Après 14 ans de déflation, les prix immo-biliers ont recommencé à augmenter, tandis que les crédits bancairesn’enregistrent plus de contraction. Grâce à sa victoire écrasante lors dudernier scrutin, le premier ministre Koizumi est, de surcroît, en mesurede poursuivre ses réformes structurelles.
L’économie chinoise a également continué à croître à un rythme de plusde 9%. Les mesures prises pour refroidir l’économie ont certes ralentiquelque peu le taux de croissance, mais les investissements n’en conti-nuent pas moins à augmenter d’environ 25% par an. La bonne nouvelleest que le consommateur chinois sort de sa torpeur. Les ventes de détailse sont ainsi inscrites en hausse de 12%.
L’année 2005 restera dans les mémoires comme un excellent cru bour-sier, le troisième consécutif. Pourtant, plusieurs événements suscepti-bles de gâter la fête se sont produits : attentats de Londres, ouragansKatrina et Rita, déséquilibres de l’économie américaine et incertitudeséconomiques en Europe.
Du côté obligataire, les taux historiquement faibles ont incité les inves-tisseurs à rechercher des placements à revenus fixes offrant un rende-ment supérieur, comme les obligations des pays émergents. Grâce à laglobalisation de l’économie mondiale et à l’amélioration des fondamen-taux économiques, le rating de crédit moyen a atteint des sommetshistoriques.
Contrairement aux obligations des pays émergents, les obligations àhaut rendement ont traversé une passe difficile, ce qui a ramené nom-bre d’investisseurs les deux pieds sur terre. A la suite des problèmes dusecteur automobile américain et des abaissements de rating de GM etFord qui ont suivi, le marché s’est retrouvé sous pression.
Que nous réservera 2006 ?Le taux de croissance américain, qui sera encore quelque peu soutenupar les activités de reconstruction en Louisiane au premier semestre de Prévisions macroéconomiques
2006, devrait ralentir durant la seconde partie de l’année. Ceci relativise le danger inflationniste, mais dans un premier temps, la banque cen- trale américaine dispose encore d’assez d’arguments pour poursuivre sapolitique de resserrement monétaire.
L’année 2006 s’annonce comme modérément positive pour l’Europe.
L’année passée, nous avons pu assister à une accélération progressive de la croissance. Cette année, la combinaison d’un euro faible et d’une politique monétaire souple devrait également contribuer à la reprise con- joncturelle. Il est toutefois loin d’être certain que l’euro restera faible tout au long de l’année. En outre, la perspective de hausses d’impôts en Allemagne en 2007 est susceptible de rendre les consommateursd’outre-Rhin plus prudents, ce qui ne serait pas sans conséquence comptetenu du poids de l’Allemagne dans l’Union européenne.
En Extrême-Orient, la croissance japonaise continuera à croître à unrythme soutenu, mais une nouvelle accélération n’est guère probable.
Les perspectives souriantes pour le reste de l’Asie pourraient toutefoisfaire place à un scénario plus sombre si la grippe aviaire devait se propa-ger rapidement. Même si les victimes humaines restent limitées, le coûtéconomique pourrait s’avérer important. L’épidémie de SRAS avait ainsicausé une contraction du PIB de l’Asie du Sud-Est de 2% .
Actions privilégiées, obligations liées à l’inflationEn ce qui concerne les marchés financiers, nos analystes sont d’avis queles marchés d’actions continueront en 2006 à afficher de meilleuresperformances que les marchés obligataires. Les valorisations demeurenten effet attrayantes, la hausse des bénéfices attendus pour cette annéeet l’année prochaine ayant excédé la progression des cours. En 2005, lesbourses sont, en d’autres termes, devenues meilleur marché! D’un point de vue géographique, notre préférence va au marché japo-nais des actions, qui est soutenu par des développements macroécono-miques favorables. Les investissements dans les pays émergents sontmoins attrayants. Les marchés européens et américains seront davan-tage influencés par les bénéfices des entreprises, qui devraient croîtrede près de 10%. Sur le plan sectoriel, nous privilégions les secteurs qui,dans un contexte de déclin de la croissance bénéficiaire, parviennentmalgré tout à afficher une croissance supérieure à la moyenne. Nouspensons surtout à la pharmacie et à la technologie.
Du côté obligataire, nous préférons les obligations d’Etat et, surtout, lesobligations liées à l’inflation.
NOUVEAU : OBLIGATION STRUCTUREE
Offre en souscription publique en Belgique d’obligations
CALLABLE STEP-UP NOTES 4 échéant le 15 février 2018
émises par ING Belgium International Finance S.A. avec la garantie d’ING Belgique SA
CARACTERISTIQUES
Du 9 au 27 janvier 2006 inclus (sauf clôture anticipée) vous pouvez sous-crire aux Callable Step-Up Notes 4 émises par ING Belgium International Montant de l’émission
Finance S.A. avec la garantie d’ING Belgique SA.
25.000.000 EUR au minimum, 350.000.000 EUR au maxi-mum, sous réserve d’adaptation Prix d’émission
• Obligations en euros avec capital garanti.
Coupon brut sur base annuelle
• Deux premiers coupons élevés (5% brut sur une base annuelle) et 5% sur une base annuelle pour la période du 15 février 2006 au 15 février 2008. Pour la période du 15 février 2008 au 15 février2018, le coupon dépendra du taux de l’Euribor à 12 mois. Il sera • Les coupons suivants dépendent de l’évolution du taux de l’Euribor à de 1,25% au minimum et 7% au maximum.
12 mois. Ils dépendront de l’écart entre un taux fixe et le taux de Il sera déterminé comme suit: 2 X (Taux fixe - Taux de l’Euribor à l’Euribor à 12 mois, multiplié par 2. Ils seront de 1,25% au minimum 12 mois)Année 3: 2 X (4,65% - Taux de l’Euribor à 12 mois) Année 4: 2 X (4,75% - Taux de l’Euribor à 12 mois)Année 5: 2 X (4,85% - Taux de l’Euribor à 12 mois) • Le taux fixe augmente chaque année afin de conserver un niveau de Année 6: 2 X (4,95% - Taux de l’Euribor à 12 mois) coupon élevé en cas de hausse du taux de l’Euribor à 12 mois.
Année 7: 2 X (5,05% - Taux de l’Euribor à 12 mois)Année 8: 2 X (5,15% - Taux de l’Euribor à 12 mois) • L’émetteur a le droit de rembourser par anticipation les obligations à Année 9: 2 X (5,25% - Taux de l’Euribor à 12 mois) 100% de leur valeur nominale le 15 février de chaque année, à partir Année 10: 2 X (5,35% - Taux de l’Euribor à 12 mois)Année 11: 2 X (5,45% - Taux de l’Euribor à 12 mois) Année 12: 2 X (5,55% - Taux de l’Euribor à 12 mois)Le taux applicable à chaque période d’intérêt sera fixé deux jours ouvrables avant la fin de cette période d’intérêt.
Pour les deux premières périodes d’intérêt, les Titres de créance don- Période de souscription
nent droit à un coupon brut de 5% sur base annuelle. Au cours des dix Du 9 au 27 janvier 2006 inclus, sous réserve de clôtureanticipée années suivantes, le Coupon brut dépendra du niveau du taux de l’Euribor Banque guichet
à 12 mois; sa valeur ne peut être garantie, mais sera d’au moins 1,25%.
Le rendement annuel brut sur 12 ans (avant taxes) sera de 1,75% au minimum et de 6,33% au maximum. Avec une valeur hypothétique du Date de paiement
taux de l’Euribor de 3%, le rendement actuariel serait de l’ordre de 3,71% en cas de remboursement après quatre ans et de 3,78% en cas de rem- Echéance finale
15 février 2018, sous réserve de remboursement anticipé Remboursement anticipé
La garantie d’un coupon relativement élevé doit être considérée comme L’obligation peut être remboursée par anticipation à rémunérant le fait que l’Émetteur se réserve la possibilité de rembourser 100% de sa valeur nominale le 15 février de chaque les Titres de créance après deux ans et que les coupons ultérieurs sont année et pour la première fois le 15 février 2008.
variables. L’Émetteur remboursera les Titres de créance à 100% de leur Remboursement à l’échéance
valeur nominale, que ce soit à l’échéance finale ou en cas de rembourse- ment anticipé. Bien que les Titres de créance seront cotés à la Bourse de Paiement des coupons
Luxembourg, le marché risque d’être peu liquide. L’investisseur souhaitant Le 15 février de chaque année et pour la première fois le vendre ses Titres de créance avant leur remboursement devra les vendre au prix du marché. Cette transaction pourra dégager une plus-value ou Coupure
une moins-value par rapport à la valeur nominale du Titre de créance.
En cas de doute quant au risque couru, les investisseurs sont priés de Forme
Non livrable matériellement, conservation gratuite sousdossier ING Cotation
Le Prospectus (composé du prospectus de base du 2 août 2005 et des La cotation à la Bourse du Luxembourg sera demandée.
Conditions définitives relatives aux Titres de créance) en anglais est dis- Rendement annuel brut minimum
ponible sur le site Internet www.ing.be, dans la rubrique ING banque et (avant taxes)
assurances/Produits/Épargner et investir/ Produits structurés. Une ver- sion imprimée du Prospectus peut être obtenue gratuitement auprès Classe de risque
des agences ING en Belgique ou sur simple demande téléphonique au 3 (sur une échelle de 0 à 6). Celle-ci est déterminée en comparant le risque du titre de créance par rapport à celui Les investisseurs sont invités à consulter le Prospectus avant de sous- d’une obligation d’État analogue. Les deux instruments sont évalués en fonction de leur risque baissier maximum parrapport à leur prix d’émission, en tenant compte de tousles paramètres qui influencent leurs cours. Plus le risque Les Structured Notes (titres structurés) sont des instruments hybrides généralement émis par des institutions financières, qui baissier du titre de créance est important par rapport à l’obli- utilisent une combinaison de techniques financières complexes, par exemple pour procurer un rendement lié à un indice gation d’État analogue, plus la classe de risque est élevée.
d’actions ou à un taux donné, et qui offrent également une protection du capital investi. Ces produits sont toujours à duréedéterminée.
NOUVEAU : SICAV
ING (L) Selectis Target Bonus
Profiter, à court terme, de la hausse éventuelle d’un panier d’actions EN PRATIQUE
internationales tout en ayant l’assurance de récupérer l’intégralité devotre mise de départ (avant frais) à l’échéance (anticipée), cela vous ING (L) Selectis Target Bonus
tente? Dans ce cas, Target Bonus, le nouveau compartiment de la sicav Période de souscription initiale: du 9 au 27 janvier 2006 luxembourgeoise ING (L) Selectis, est fait pour vous.
inclus (sous réserve de clôture anticipée) Avec une durée de minimum 1 an et de maximum 5 ans et 2 mois, ING Prix de souscription: 250 euros, uniquement actions de (L) Selectis Target Bonus vous permet de participer à la progression éven- tuelle d’un panier de 20 actions de premier plan d’Europe, des Etats- Dates éventuelles de clôture anticipée: 3/4/2007,2/4/2008, 2/4/2009, 2/4/2010 Rendement potentiellement élevé et possibilité d’un A l’échéance, vous recevez la somme des cliquets annuels. Le cliquet Commission de conseil: max. 1,20% par an annuel équivaut à la performance moyenne du panier d’actions par rap- Frais de sortie: 1% en cas de vente avant l’échéance port à sa valeur initiale au 10/02/2006, avec un maximum de 10% et un Taxe boursière: 1,10% en cas de sortie avant l’échéance minimum de 0%. Pour le calcul de cette performance moyenne, les gains de chaque action individuelle sont plafonnés à 10%. Les perfor- Coût livraison matérielle: 12,50 euros (à l’achat) mances négatives n’entrent pas en ligne de compte.
Valeur d’inventaire: calculée 2 fois par mois après la pé-riode de lancement, le 2ème et le 17ème jour du mois Mais dès que cette somme est supérieure ou égale à 10% lors d’une dans la mesure où il s’agit de jours bancaires ouvrables des observations annuelles, le compartiment est remboursé Taxation de la plus-value : ING (L) Selectis Target Bonus n’est pas anticipativement. Non seulement vous récupérez votre mise initiale (avant soumis à la loi du 17/05/2004. Le compartiment investit moins de frais), majorée de la somme des cliquets annuels, mais vous recevez de 40% de ses actifs dans des instruments à revenus fixes et la part des surcroît un bonus supplémentaire de 10% (ce bonus est versé unique- intérêts dans la plus-value n’est dès lors pas taxable.
Le prospectus, le prospectus simplifié et le dernier rapport périodique ment en cas de remboursement anticipé et donc pas à l’échéance fi- sont disponibles gratuitement dans votre agence ING, qui assure le service financier, et sur www.ing.be. Compartiment avec protection du capital 100% de protection de capital initial (avant frais) àl’échéance (anticipée) Pour de plus amples informations, rendez-vous dans votre agence ING Vous pouvez souscrire en toute confiance. En effet, le capital initial (250 ou prenez contact avec votre conseiller ING. Vous pouvez égalementappeler ING Info au 02/464.60.02, informations produits & services, EUR, avant frais) que vous investissez est protégé à 100 % à l’échéance option formules d’épargne et de placement, du lundi au vendredi de (anticipée) et vous ne payez pas de précompte mobilier sur votre éven- 7 heures à 22 heures et le samedi de 9 heures à 17 heures.
tuelle plus-value.
Du 9 janvier au 27 janvier 2006 inclus (sauf clôture anticipée), vous Sicav : abréviation de société d’investissement à capital variable. Il s’agit d’un orga-nisme de placement collectif (OPC), géré dans l’intérêt exclusif des actionnaires, ayant pouvez souscrire à ING (L) Selectis Target Bonus à partir de seulement uniquement pour objectif un placement en produits financiers et dont le capital aug-mente ou diminue en fonction des entrées et des sorties des investisseurs. Il existe des 250 EUR: via votre agence ING, via Phone Bank au numéro 02/464 60 Sicav d’actions, des Sicav d’obligations, des Sicav mixtes, des Sicav de trésorerie et desSicav avec protection du capital. Les montants investis dans un OPC ne sont pas cou- 02 (préparez votre numéro d’accès personnel et votre code secret), via verts par le Fonds de protection des dépôts et des instruments financiers.
année 1 retenue année 2 retenue année 3 retenue année 4 retenue année 5 retenue (*) Cet exemple ne donne aucune garantie quant au rendement futur. Un exemple détaillé ainsi que d’autres scénarios sont disponibles dans leprospectus.
NOUVEAU : SICAV
ING (L) Technix Belgium 1
EN PRATIQUE
Vous êtes un investisseur fervent d’actions et l’absence de protection decapital ne vous effraie pas? Dans ce cas, Belgium 1, le nouveau comparti- ING (L) Technix Belgium 1
ment de la sicav luxembourgeoise ING (L) Technix, devrait vous plaire.
Période de souscription initiale: du 11 au 27 janvier2006 inclus (sous réserve de clôture anticipée) ING (L) Technix Belgium 1 vous permet, pendant 4 ans, de participer à Prix de souscription: 250 euros, uniquement actions de l’évolution de l’indice belge BEL20 qui regroupe les principales actions de notre bourse nationale. Celle-ci vient de connaître une année faste et les Date d’échéance: 16 février 2010 prochaines années s’annoncent également sous les meilleurs auspices.
Vous gagnez en cas de hausse boursière.
Commission de conseil: 1,20% par an .mais éventuellement aussi en cas de baisse Frais de sortie: 1% en cas de vente avant l’échéance Si, après quatre ans, le BEL20 n’est pas plus bas qu’au moment du lan- Taxe boursière: 1,10% en cas de sortie avant l’échéance cement du compartiment, vous êtes gagnant. Vous touchez l’éventuelle plus-value, en plus de votre mise initiale (250 EUR avant les frais). En Coût livraison matérielle: 12,50 euros (à l’achat) outre, vous ne payez pas de précompte mobilier sur la plus-value.
Valeur d’inventaire: calculée 2 fois par mois après la pé-riode de lancement, le 2ème et le 17ème jour du mois Si, après quatre ans, l’indice est plus bas qu’au moment du lancement dans la mesure où il s’agit de jours bancaires ouvrables du compartiment, vous n’avez encore aucune raison de vous alarmer.
Taxation de la plus-value : ING (L) Techni x Belgium 1 n’est pas En effet, tant que le BEL20 n’affiche pas un cours de clôture plus de soumis à la loi du 17/05/2004. Le compartiment investit moins de 35% inférieur à celui en vigueur au moment du lancement du compar- 40% de ses actifs dans des instruments à revenus fixes et la part desintérêts dans la plus-value n’est dès lors pas taxable.
timent, la performance négative enregistrée à l’échéance est convertie Le prospectus, le prospectus simplifié et le dernier rapport périodique en performance positive. Ainsi -15% devient +15%.
sont disponibles gratuitement dans votre agence ING, qui assure le Si à n’importe quel moment au cours de la durée du compartiment, service financier, et sur www.ing.be. l’indice venait à tomber sous le seuil des 65% de sa valeur initiale du 16/ Compartiment sans protection du capital 02/2006, dans ce cas vous subissez l’entièreté de la moins-value de l’in-dice BEL20 à l’échéance.
Pour de plus amples informations, rendez-vous dans votre agence INGou prenez contact avec votre conseiller ING. Vous pouvez égalementappeler ING Info au 02/464.60.02, informations produits & services, option formules d’épargne et de placement, du lundi au vendredi de7 heures à 22 heures et le samedi de 9 heures à 17 heures.
Du 11 janvier au 27 janvier inclus (sous réserve de clôture anticipée),vous pouvez souscrire à ING (L) Technix Belgium 1 pour seulement 250 Sicav : abréviation de société d’investissement à capital variable. Il s’agit d’un orga-nisme de placement collectif (OPC), géré dans l’intérêt exclusif des actionnaires, ayant euros: via votre agence ING, via Phone’Bank au numéro 02/464 60 02 uniquement pour objectif un placement en produits financiers et dont le capital aug-mente ou diminue en fonction des entrées et des sorties des investisseurs. Il existe des (préparez votre numéro d’accès personnel et votre code secret), via Sicav d’actions, des Sicav d’obligations, des Sicav mixtes, des Sicav de trésorerie et desSicav avec protection du capital. Les montants investis dans un OPC ne sont pas cou- verts par le Fonds de protection des dépôts et des instruments financiers.
Exemple 1
Exemple 3
Exemple 2
Exemple 4
(*)Ces exemples ne donnent aucune garantie quant au rendement futur.
Invest News est une publication de ING Belgique Editeur responsable : Nathalie Vandepeute, avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles Correspondance: Invest News, ING Financial Communication Desk (Ma I +2), avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles Cette publication paraît aussi en néerlandais, en anglais et en allemand

Source: http://www.privalis.be/xpedio/groups/ingbe/@public/@bbl/@publications/documents/investnews/141876_fr.pdf

Lesson one: esther chapter

Book Profile . . . The book of Esther was recorded in Scripture to show how the Jewish people were protected and preserved from annihilation by the gracious hand of God—the sovereign controller of mankind’s history. The author’s identity is unknown, but the knowledge of Persian customs and etiquettes, and the familiarity of the palace and details of the king’s reign, indicate that the a

Microsoft word - anexo 3 ong's e redes estrangeiras.doc

RELATÓRIO DE PESQUISA – ANEXO 3 Projeto Finep “POLÍTICAS PARA A ‘DIVERSIDADE’ E OS NOVOS SUJEITOS DE DIREITOS: ESTUDOS ANTROPOLÓGICOS DAS PRÁTICAS, GÊNEROS TEXTUAIS E ORGANIZAÇÕES DE GOVERNO.” Coordenação : Antonio Carlos de Souza Lima, Adriana Vianna e Eliane Cantarino O'Dwyer Pesquisadora : Isabel Milanez Ostrower Período : agosto de 2007 a mar

Copyright © 2010-2014 Health Drug Pdf